* Que mon vrai locataire se rassure. C'est bon, tu peux rester, ch'taime bien.

Je me disais bien aussi, que ce n'était pas normal, ce ventre.

Parce que la bonne chère, en toute logique, fait grossir un peu de partout;

les aliments coordonnent leur destination selon une logique imparable, connue de toutes les femmes:
Le Nutella dans les fesses, la pâte de Spéculoos dans les cuisses, le coca dans le bide, bref, ça se répartit de façon uniforme, pour éviter toute jalousie entre zones corporelles.

Mais là, cuisses toutes maigres et ventre rebondi et re-buste tout maigre... de l'aérophagie? Un abus de Champomy?

"Mais que nenni!!!" déclara cette brave Doc Gynéco, au détour d’une consultation aux urgences.

"C'est un haricot!!!"


Un haricot...???


Réfléchissement: haricot = flatulences = gros bidou.

"7 semaines!"


'tain, la gueule du haricot au bout de 7 semaines de digestion... Il a été récolté par le Géant Vert ou quoi?

Que met-il dans son champ, des OGM? Du Fertiligène, cet engrais qui fait pousser les nains?

                  Et... OH-MON-DIEU

                                 (bien qu'il n'y soit pour rien là-dedans).

                                       Prise de conscience soudaine:


                                             I'M PREGNANT.

(Oui, je le dis en anglais, ça met un peu de distance entre mon cerveau et la réalité. Merci Bertolt Brecht, la prochaine fois, j'utiliserai un panneau) (Gnéééééé!!!! Mais de quelle prochaine fois parlé-je?!).

Mais comment Jack-le-haricot-magique a-t-il fait pour franchir tous les obstacles qui se présentaient à lui?!
Certes, depuis la libre circulation des biens, des marchandises, des capitaux et des personnes, les frontières sont devenues immatérielles, un peu comme celles de Tchernobyl... mais là, nous avons, au choix:

- de la graine de champion... Auquel cas je peux, dès maintenant, l'inscrire aux épreuves de décathlon pour les prochains JO,

- un spécialiste de l'immigration clandestine, doublé d'un squatteur de locaux vacants. M'en fous, s'il ne paie pas le loyer, dès la fin de la trève hivernale, je l'expulse!

Passée la stupeur, mon regard s'attarda sur les contours de la micro-puce, et s'attendrit franchement à la première écoute des battements de son cœur. Comme une musique... Alors bon, le haricot était mal arrimé. Et menaçait de débarquer à tout instant.

Mais en bonne ex-marinette (10 mois de services effectifs et à terre), j’avais un super cordon ombilical en guise de bout (pour les non-initiés au langage de la Marine, prononcez: "boute"), et je comptais bien retenir fermement mon mini-crabe et le faire naviguer jusqu'à Terre en bon unifor... en bonne et due forme. En forme tout court, remarquez, ça me suffisait...

J'en profite pour m'excuser officiellement auprès de mon chef, étant donnée ma récente prise de poste lors de cette découverte.

Chef, si tu me lis...

Je veux bien une augmentation (nan, j'déconne).

 

Affaire conclue, c'est parti pour 9 mois de co-location (ou d'écho-location, devrais-je dire...)

Puis tout s'est bousculé dans mon esprit, une réaction en chaîne s'est imposée à moi:

1/ Voiture 7 places = 4 enfants+2adultes+1 bébé = cool.

2/ Duplex = 5 chambres = cool.

3/ Réaction du mawi tout émotionné:

"Oh yeah! Bientôt l'équipe de foot!" = cool, avec une nuance: OK pour l'équipe de baby-foot exclusivement. Parce qu'après, ça prend trop de place...

4/ Réaction des enfants:

L'aîné: "J'espère que ce sera un garçon!"
La cadette: "J'espère que ce sera une fille!"
Les jumelles: "Il est où ton bébééééé?"

5/ Réaction de l'entourage:

(1 garçon en 2003= Super!) + (1 fille en 2006 = Super!) + (2 jumelles en 2009 = "Mais comment tu vas faire?") + (1 haricot magique) = inconnue XX ou XY à résoudre.

6/ Réaction des mauvaises langues jalouses, en vrac:

- "Eh voilà, encore un gosse à la charge de l'Etat" (petit rafraichissement: mon gosse va payer vos retraites. Et la mienne, par la même occasion).

- "Elle ne connaît pas les contraceptifs?"


Bah, chez certaines, les hormones provoquent une émotivité accrue; chez d'autres, de méchantes-migraines-même-pas-diplomatiques et moi, je risque tout bonnement de perdre mes doigts et mes orteils.

Avouez, c'est moche. Un petit lien pour mieux comprendre:

http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=maladie_raynaud_pm


Vous voyez, en gros, la maladie de Raynaud regroupe toutes les affections risquées par un alpiniste au sommet du mont Everest en pleine tempête.

Je sais qu'on reconnaît un alpiniste émérite au nombre d'extrémités qu'il a perdues au cours de sa carrière, mais sans neige et sans montagne, ça fait tout de suite moins glorieux.


Imaginez un peu:

"Et toi, tu les as perdu comment, tes orteils?"
"Oh, moi? A Marseille, dans le Sud de la France..."


Elégant...
Le seul appendice que j'ai accepté de perdre au cours de ma vie, c'est l'iléo-cæcal. Avec péritonite, pour une touche d'héroïsme.

 

- "Chais pas, la ligature des trompes, alors (asséné par mon Oncle, merci, Tonton)!!!"

Euuuuh... Comment?

Comme ça???

Un peu barbare, non...?

Mwouais, un peu Babar... Euh, barbare...

Ou comme ça, alors?

knot-312006_640




- "Encore une femme d'officier!"


Ca, c'est méchant pour les femmes d'off'. Allons, nul besoin d'être officier pour avoir une maxi-famille.

Un peu de sérieux: dans la Marine, seuls 6% des ressortissants sont à la tête d'une famille nombreuse. Une minorité, en somme.

- "Encore des chrétiens!"


D'accord, mais si vous m'apportez la vidéo de l'ascension de Jésus-Joshua-Jéhovah vers les cieux, et en qualité HD, s'il-vous-plaît!
Avec sa carte génétique, on n'est jamais trop prudent.

Vous l'aurez compris, nous sommes agnostiques... ("Agneaux-quoi"?)


Dieu merci (oups, gros mot... On va me soupçonner d'intégrisme religieux, ensuite...) nous ne sommes pas bretons... Sinon, ça faisait cumul de tares, si j'en crois certains clichés.

Dire que nous ne sommes même pas divorcés... Pas étonnant que l'on soit suspectés du syndrome Ingalls!

Ce qui signifie qu'il est désormais proscrit que l'on s'approche à moins de 500 mètres de tout édifice religieux.

Nous risquerions aussitôt l'étiquetage intempestif. Inutile donc, dans les années qui viennent, de nous inviter à un mariage, un enterrement, ou un baptême.

Débrouillez-vous pour ne pas mourir, ou faire les choses civilement.

Si vraiment vous persistiez, nous viendrions déguisés en famille-matriochka. Ou en poussin Piou, à voir. C'est vous qui voyez. Ou alors, on jour le jeu à fond, et on arrive habillés en mormons. Juste pour voir la tête des gens et rire un bon coup de leurs mines offusquées.


- "C'est comme ça, chez les noirs..."


Eh ouais. La Réunion se prépare à envahir la métropole, préparez-vous, ça va être un carnage, un véritable cyclone. Appelez nous Dean... James Dean. La race blanche sera terrassée: corses, bretons, basques, parisiens, pacatistes, aucun régionaliste ne sera épargné.

MWOUAHAHAHAHA (rire cruel, sardonique et caverneux).

Mais je vous rassure: le mawi, en dépit du surnom exotique dont je l'ai affublé, ne s'habille pas en boubou, parle le français en LV1 et doit sa réussite à sa seule force de travail, et non à des incantations chamaniques, qui dévieraient l'argent du contribuable directement sur notre compte bancaire.

- "C'est pas contagieux j'espère?"


Noooon... Par contre, méfiance, car la connerie, affection incurable, se répand de façon endémique. En plus, ça fait mourir.

NB: Alors, euh... Y a quand même un siège, au bureau… Le mien, en l’occurrence… Il semblerait qu’à chaque nouveau postérieur se posant dessus, la malédiction tombe… Nous l’appellerons donc «Siège n°13».

Mon remplaçant a eu un peu de mal à s'y faire:

 

Amadou - fauteuil de la fertilité




Question organisation, à ce sujet je n'ai aucune angoisse: après avoir vécu une naissance gémellaire, rien ne peut sembler insurmontable. Je ne suis pas de nature à laisser s'installer l'indolence, et en tant que mère de famille nombreuse, je sais pertinemment que suis aussi plus facilement ciblée par la diatribe. Inutile donc de livrer quelque prétexte à la médisance, c'est pourquoi je bannis volontairement le mot "procrastination" de mon langage, quitte à ce que cela passe pour de la rigidité.

Ou de la maniaquerie, mais dans ce domaine, je n’ai plus rien à prouver.

Zut, y a pas d’humour dans ce dernier paragraphe!!!

Au fait…

Elle va s’appeler Albane.

 

 

Dessins soumis à droits d'auteur. Ne pas reproduire, ne pas utiliser sans autorisation.