Je vous avais promis de vous parler de nos amis "made in Martinique".

Enfin, je devrais plutôt dire "d'importation", et chacun sait qu'ici, tout ce qui est importé vaut plus cher...

Donc, des amis chers à mon coeur.

Parce que bon, je ne suis pas qu'une brute épaisse, non plus, hein.

 

Tout d’abord, il y a Harmony, mon amie d’Afrique du Nord, qui porte très, très mal son nom. 

Pas qu’elle ait un physique disgracieux, bien au contraire. Elle est fort jolie. 

Mais c’est qu’Harmony est tout le contraire du calme, du flegme, de la tranquillité, de la sérénité; 

non, Harmony, c’est une boule de peps et d’énergie, le tout concentré dans une petite chose nerveuse d’un mètre soixante-cinq, mais pourtant ô! combien expansive...

Au passage, je reste intimement persuadée que sous son T-shirt, elle planque un réacteur au palladium façon Tony Stark, et que son cœur est un accumulateur nucléaire dans lequel fusionnent toutes sortes de sentiments, qui s’entrechoquent et se fondent pour donner ce qu‘il y a de plus merveilleux chez elle:

son effrayante joie de vivre

(et son tempérament volcanico-électrisé). 

Déjà maman 2 fois, elle a donné naissance, cette année encore, à une attendrissante petite boule fragile, qui est vachement plus reposante, il faut bien l'avouer, que sa procréatrice.

Un bébé, quoi. 

Alors je sais, il y a quelque chose d’illogique là-dedans: 

DEPUIS QUAND est-ce reposant, un bébé, hein???!

A part quand ça dort, je veux dire (c’est-à-dire trop rarement)?

 

Eh ben c’est bien là tout le paradoxe d’Harmony. 

Une fois que vous avez fait sa connaissance, vous trouvez que même la nurserie d’une maternité un soir de pleine lune et en période de baby-boom est moins bruyante qu’elle. 

C’est pour ça que je l’aime bien.

Lorsque vous rentrez d’une rencontre avec elle (si toutefois vous y survivez; si vous réussissez, vous gagnez DIRECT un ticket pour le Paradis pour vos 10 prochaines vies réincarnées), vous  trouvez vos bambins étonnamment plus placides qu’à l'accoutumée. Limite ataraxiques

Alors qu’en fait, ils sont juste comme d’habitude, ils se disputent toujours la télécommande, se font des prises de judo en oubliant toutes les règles de fair-play et vous crient dans les oreilles "QUAND EST-CE QU’ON MAAAAAAANGE????!", mais ils font toujours moins de bruit qu’une Harmony.

 

Cette fille est totalement azimutée. 

J’l’adore.

Enfin, après 5 cafés, 1 Guronsan et 3 mois de cure de vitamine C, je suis en état de l'adorer.

 

Ensuite, il y a ma fleur de la Réunion, Jocelyne. 

Alors avec Jocelyne, on s’est rencontrées lors de notre première rentrée en maternelle. 

Enfin, celle de nos enfants, mais ce sont bien les parents qui stressent le plus, en ce jour béni qui met fin à 3 années de servitude nous arrache nos enfants. 

PS: Je parie que Charlemagne était père de famille nombreuse, et que, ne sachant plus que faire de sa pétulante marmaille, c'est là qu'il a eu l’idée de créer l’ECOLE (Etablissement de Concentration pour l’Obéissance et la Lobotomie Encéphalique). 

Tous les parents s’inquiètent pour leur liberté (je parle de celle des enfants, bien sûr, et aussi un peu de la nôtre, il faut bien l’avouer): 

 " Vont-ils les garder??? Pourvu qu’ils ne nous les rendent pas tout de suite!!!! "  

C’est un peu comme si Tanguy s’apprêtait à quitter le domicile parental; c'est un peu notre "Independance Day" à nous!

Je suis bien certaine qu'en bons parents consciencieux et pas du tout indignes que vous êtes, vous voyez tout-à-fait de quoi je parle.  

Alors nous étions là, toutes deux intimidées et agrippées aux grilles de l’école, tentant de vérifier que les maîtresses n’aient pas des têtes d’ogresse dévoreuse de chair tendre, quand son accent chantant m’interpella: cet accent-là, je ne le connaissais que trop bien, c’était le même que celui de mon mari!!! 

 Oui, alors je sais ce que vous pensez:

"La fille, elle vient vivre en Martinique, et elle trouve le moyen de sympathiser avec une maghrébine et une réunionnaise.

Haaaaan la raciiiiiiste!!!!". 

Oui, ben je n’aime pas faire comme tout le monde, ce doit être mon esprit de contradiction légendaire. 

 

Jojo est la maman comblée de deux trolls: 

une grande fille qui est au collège et dont je suis le CALVAIRE du vendredi soir (je lui donne des cours de soutien), et un petit gnome fiancé à mes jumelles. 

Oui, oui;

LES DEUX, car il l’a dit lui-même, très pragmatique: 

"Une pour le matin, une pour le soir".

 

Plus tard, à l’instar de sa maman, ce gamin-là bossera en pharmacie, c’est sûr : 

 

" Pour la drogue, euuuuuh.... la drague, la posologie recommandée pour tous les tombeurs est la suivante: 

deux fois par jour, matin, et soir, et à distance des repas parce que le resto, ça coûte cher, hé, ho.

Et en plus, ils ne prennent pas la carte Vitale.

Pour tout le reste, en revanche, il y a Mastercard.

Ah, pour la durée du traitement, c’est variable, hein, c'est selon la morphologie du... enfin, de la patiente.

... Mince, où sont mes petites pilules bleues, déjà?… ".

 

Ma Jojo, elle est mariée à un mec... J’vous raconte pas. 

Un fou, je vous assure (J-C, pourquoi je devine que tu te fissures de partout à la lecture de ces lignes?).

 

Le bonhomme, c’est un gendarme (et il n’est pas dit qu’après la parution de ce post, il le reste bien longtemps), il picole comme pas permis. 

On se demande s’il a déjà bu de l’eau, depuis qu’il est né. 

(Ah si, de l’eau de vie, ça compte?)

 

D’ailleurs, je ne veux pas balancer, mais sur toutes nos photos de séjour, on le voit dans des distilleries ("Rhum? J’adore cette ville!!!!").

On sent bien que c’est un peu obsessionnel, chez lui. 

D’ailleurs, il suffit de parcourir ses albums-photos pour comprendre:

 

 153

143 151   160  DSC04357

 Terribles photos extraites des archives persos de J-C.

 

Naaaaan, bon, je plaisante…

Je forcis volontairement les traits du bonhomme, pour que ses collègues gendarmes ne puissent pas le reconnaître.

 

En vrai, J-C, c’est un vrai débonnaire, un bon vivant synonyme sympathique pour "alcoolique" avec qui on a plein de sujets de conversation rigolos: 

mon mawi lui parle de Game of  Thrones, je lui parle de Walking Dead, et là où on a la preuve que c’est un véritable ami, c’est qu’il ne nous a jamais spoilés, alors qu’il a au moins une saison d’avance sur nous.

Pourtant, ce serait tentant, mais tel un surhum, il résiste à la tentation. 

Si ça ce n’est pas de l’amitié, je veux bien me faire des dreadlocks. 

Et en plus, régulièrement, il nous donne de la salade de son jardin. Enfin il dit que c’est de la salade, mais je ne l’ai jamais fumée pour vérifier. 

Parce que je me méfie quand même un peu des gens qui viennent de pays dans lesquels on édite ce genre de T-shirts:

 

rewind-zamal-1 rewind-zamal-2 

Source:

L’exxxxxxcellent site réunionnais http://www.pardon.net/

 

Il a un petit jardin secret dans lequel il cultive avec amour (c’est son côté rhum-antique) des légumes (une denrée rare en Martinique), des piments (ça, c’est déjà plus courant), du rhumarin et d’autres arhumates… 

Bon, ça suffit, vos insinuations, maintenant;

pourquoi dites-vous que je fais passer des messages subliminaux????

 

Bref, ensemble, comme dirait Jean Mabire, on ne changera pas le monde, mais le monde ne nous changera pas (je ne sais pas si c’est vraiment une bonne chose. Je réfléchis encore à la question).

 

Rhaaaa, misère, quand je pense que dans moins de 3 mois, pas moins de 7012 kilomètres vont séparer nos deux familles…

Satanées affectations en décalage…. annuel et horaire...

 Mais sans la Martinique, nous ne nous serions jamais connus. 

Et ça, ça vaut toutes les cartes vitales de France et de Navarre, pas vrai, ma Jojo?

Santé, les amis.

 

NDLR:

Fumer tue et l'abus d'alcool nuit gravement à la santé.

Si après ce post vous n'êtes pas convaincus des méfaits des substances psychotropes,

alors je ne peux plus rien pour vous ...

(mais vous pouvez toujours venir vivre sur l'île).