Avertissement:

Ceci n'est pas une quenelle:

 

 

Pendant que la France se déchire en tentant de répondre à la question existentielle:

"Le film "Les aventures de Rabbi Jacob" est-il antisémite?", j'avais envie de réagir, ce soir, à la nouvelle de l'assassinat de Jang Song Thaek, commandité par son adorable neveu, et aux conditions -selon une rumeur qui se répand- atroces de sa mort.

Information à prendre avec des pincettes, car le petit dictateur se laisse volontiers aller à la gasconnade, afin de se donner plus de dimension que son tour de taille ne le lui permet (ce qui n'est déjà pas si mal).

Pour mémoire, le poupin Kim Jong Un, Number One (je mets des majuscules, car comme son nom l'indique, il est UN ET INDIVISIBLE. Pas comme son pays, en fait) de la Corée du Nord (capitale: Pony-Pony-Run-Run), située au nord de la Corée (soit en-dessus de la Corée du Sud), aurait trouvé amusant d'organiser une sorte de ballet macabre, jetant dans une arène son oncle et quelques-uns des collaborateurs de ce dernier; 

les malheureux auraient alors du affronter, jusqu'à ce que mort s'ensuive, une horde de chiens affamés, sous le regard bienveillant de Kimmy, qui leur aurait envoyé l'appât en criant:

"It's a Jang Song for you!!!!"

Ah... Quel romantique...

La dernière fois que j'ai vu ce genre de scène, cétait dans le film "Deux frères", de Jean-Jacques Annaud, dans lequel deux tigres du Bengale sont sommés, à coups de fouet, de s'affronter dans un cirque, pour le bon plaisir du gouverneur, encore plus cruel que les deux fauves réunis. Et j'ai pleuré comme un bébé.

 

 

Alors d'imaginer un homme, qui n'était, je vous l'accorde, pas l'archétype du bien sur la Terre (tout comme son neveu n'est pas l'archétype de la modération) se faire ainsi mettre en pièces, eh bien ça m'a fait réfléchir.

Oui, parce que je réfléchis, parfois

Au moins, quand je réfléchis, je ne pleure pas.

 

Kim Jong Un n'aurait pas supporté que son oncle s'arroge de trop grandes prérogatives, en tentant de prendre le contrôle des exportations de charbon du pays, lesquelles représentent, il est vrai, un marché fort lucratif pour la Corée; 

Il n'est guère étonnant que la Corée du Nord, quelque peu rétrograde, fonctionne au charbon plutôt qu'au nucléaire; c'est comme ça, quand on vit avec des moeurs protohistoriques. De plus, la Corée est partagée en deux, réduisant encore ses chances de développement (syndrome de la Mi-Riz-Corée du Matin Calme).

 

 

Je parie que leur Marine est encore à voiles! Notez qu'au moins, elle ne risque pas de tomber en panne... 

D'ailleurs, vous ne le saviez peut-être pas, mais lors des parades militaires nord-coréennes, les ogives exposées ne sont en fait que de simples maquettes Lego, destinées à impressionner les ennemis de la Corée du eul'Nord, c'est-à-dire le monde entier.

 

On se rapproche donc plus de la parade Disney, avec en tête de file, le Number One chevauchant un cheval imaginaire et brandissant un lasso invisible au-dessus de sa tête (ça me rappelle une certaine Corée-graphie... pas vous?) que d'une réelle puissance de feu

 

A propos de Disney, Kim Jong Nam, demi-frère de Kim Jong Un et fils aîné du défunt chef d'état nord-coréen en fonctions jusqu'en 1994 (ère préhistorique coréenne), fut tombé en disgrâce parce qu'il avait tenté de rejoindre le Disneyland sud-coréen, qu'il trouvait plus divertissant que les jeux du cirque, avec un faux passeport thaïlandais et déguisé en femme (certains éléments de cette phrase sont faux - c'est pour voir si vous suivez -, mais tout paraît tellement absurde et grotesque, de toute façon, lorsqu'on parle de Corée du Nord...). 

Après cet incident déplorable, révélant les faiblesses capitalistes et épicuristes de Kim jong Nam (comme tout bon nord-coréen qui se respecte, en fait), son demi-frère, plus aimant que jamais, tenta de le faire assassiner. 

Depuis, Kim Jong Nam se terre dans un club de transformisme sous le pseudonyme de Kim-Berley.

 

Je disais donc que c'était une sombre histoire de charbon qui avait mis le feu aux poudres (Allumeeeeeez le feu!!!), et qu'après cela, pour purifier le régime nord-coréen, Kim Jong Un, en proie à une crise de nettoyage compulsif, entama une purge (en effet, le charbon actif est excellent pour les lavages gastriques!!!) par lequel il assainit son entourage.

Lui-même s'est auto-félicité (car à force de supprimer son entourage, il est contraint de faire beaucoup de choses par lui-même. Ce qu'il fait la nuit tout seul, en revanche, ça ne nouuus regarde pas!) D'avoir éliminé la "saleté factieuse".

Ah!!! C'est du propre, que de laver ainsi son linge sale en famille.

Depuis, il a engagé une psychothérapie pour lutter contre ces TOC qui lui pourrissent l'existence.

Il ne conserva qu'un seul individu, jugé parfaitement intègre et digne de sa confiance: lui-même. Et son reflet dans le miroir.

Oh, je suis mauvaise langue...

 

 

Dans son immense bonté, il épargna tout de même sa tante et poussa même la gentillesse jusqu'à lui offrir un billet pour les jeux du cirque, aux premières loges (tout le monde sait que dans une salle de spectacle, la meilleure place pour voir l'artiste de près, c'est la fosse. Commune, la fosse. Car Jang Song-Thaek était communiste).

 

Le régime politique de la Corée du Nord est bien sûr, vous l'aurez deviné, la démocratie-édulCorée, pratiquant intensivement:

- la désinformation (politique de dé-Coration, avec pour chef spirituel Valérie Damidot: "Vous allez me maroufler tout ça, et vite!!!")),

- la propagande axée autour d'un culte de la personnalité destiné à satisfaire l'immense ego du Poupon caractériel (lequel multiplie les stages d'amélioration de la confiance en lui-même, en prenant soin d'éliminer quiconque oserait l'humilier, et prend des cours de communication, qu'il privatise, se retrouvant ainsi le seul élève, ce qui facilite considérablement les négociations),

- l'eugénisme (à ne pas confondre avec l'ingénuité. L'ingénuité, c'est la candeur, la crédulité, l'innocence, la naïveté. Pas du tout le cas du peuple nord-coréen...)

- et le totalitarisme (propagé par le célèbre slogan: "Total, vous ne viendrez plus chez nous par hasard; et vous ne repartirez plus non plus").

 

Mais Kim Jong Un n'est pas aussi rustre et fermé d'esprit que l'on pourrait le croire:

preuve de son ouverture sur le Monde, il affectionne beaucoup le cinéma américain; récemment, il a fait diffuser un film, usant force effets spéciaux (les mêmes que dans Bioman) et déplorant, de façon très empathique, très compatissante, les problèmes socio-économiques dont souffre l'impérialiste Amérique, en proie à la décadence;

ci-dessous un extrait de cette prouesse technique (sortez votre briquet. Enfin, votre lance-flammes. Ca dépend de votre degré de romantisme):

La Corée du Nord vise la Maison blanche dans une vidéo de propagande


Le leader a profité de l'occasion pour rappeler la grandeur de la Corée, et à quel point il aime et protège son peuple de la menace des hamburgers, du surpoids et des maladies cardio-vasculaires. 

Et les Zétazunis le lui rendent bien, eux-mêmes dépeignent la Corée comme une sorte d'URSS, alors qu'on ne voit pas du tout quels peuvent être les points communs entre les deux, hein (l'URSS était un danger pour le reste du monde; la Corée du Nord est un danger surtout pour elle-même. Ce sont les risques de l'autarcie: prenez un groupe d'hommes, seuls rescapés d'un accident d'avion au sommet d'une montagne; une expérience l'a prouvé: livrés à eux-mêmes, coupés du monde, les hommes affamés finissent par s'entre-tuer et se nourrir de la chair de leurs congénères; l'homme poussé dans ses retranchements devient une menace pour lui-même. D'ailleurs, à force de se reproduire entre eux, les Nord-coréens commencent à voir surgir des problèmes liés à la consanguinité, tels qu'en souffrent les Kim, qui perpétuent leur race par clonage).

D'ailleurs, et c'est un scoop, Kim Jong Un a une tendresse particulière envers les actrices Kim Basinger, Kim Novak et Kim Kardashian

 

Car derrière son tempérament éruptif se cache en réalité un grand romantique, un passionné, qui n'a d'ailleurs pas supporté de voir son ex-compagne dans les bras d'un autre, sur une vidéo de biiiiiiiiip-tape;

c'est ainsi que fou de douleur, dans un élan de sentimentalisme aigu, il fit -pour votre santé mentale, et dans la plus pure tradition nord-coréenne, ce passage est censuré. Veuillez regarder, en attendant un rétablissement des programmes, la vidéo ci-dessous- l'infortunée traîtresse. 

 

Generique Bisounours

 

Je terminerai par ces célèbres adages de Kim Jong Un: 

"L'enfer, ce n'est pas moi, c'est les autres" et "La liberté des uns s'arrête là où commence la mienne". 

 

Il est l'auteur d'un célèbre document, intitulé:

"Déclaration universelle de mes droits et des devoirs des hommes à mon égard", et a pour mentors Zlatan, Alain Delon et Chuck Norris, qu'il surpasse évidemment, puisque l'élève dépasse toujours son Maître.

 

 Et, ô surprise!!! Une spéciale dédicace de Kimmy à l'auteur de cet inadmissible post: